Près de vous

Le commandement supérieur de la police nationale est exercé par le ministre de l'intérieur, par l'intermédiaire du secrétaire d'État à la sécurité. Le commandement direct est exercé par le directeur général de la police, sous l'autorité du secrétaire d'État à la sécurité.

Les officiers de carrière de la police nationale reçoivent le nom générique de police nationale.

La police nationale est un Institut civil armé à structure hiérarchique dont la mission est de protéger le libre exercice des droits et libertés et de garantir la sécurité des citoyens, avec un champ d'action sur l'ensemble du territoire national.

  • Appel aux citoyens

    En cas de besoin d’aide immédiate, composez le numéro de police secours 091.

    Si vous avez des informations sur une infraction qui peut être commise ou l’a déjà été, ou si vous êtes victime d'un crime, vous devez contacter la police nationale.

    Locaux de la police Contacter

    Aidez-nous à retrouver ces personnes

  • Service consacré aux touristes étrangers pour porter plainte par téléphone

    Les plaintes peuvent être déposées en composant le 902.102.112


    Ce service ne sera pas provisoirement disponible. Il sera assuré en anglais de lundi à vendredi, de 9.00 à 21.00 heures sans interruption. Il ne sera pas disponible samedis, dimanches et jours fériés.

  • Tourisme sûr

    Le « Plan de sécurisation du tourisme » a pour objectif principal l’augmentation en permanence de la sécurité des citoyens dans les sites touristiques et de fournir un environnement plus sûr aux touristes pendant la durée de leurs séjours dans notre pays. Il vise également à soutenir les actions entreprises dans le secteur par le Gouvernement espagnol et par les administrations autonomes et locales et à y contribuer de manière active ; il vise en outre à promouvoir le tourisme espagnol et à contribuer à l’obtention d’un plus haut degré de compétitivité, ainsi qu’à collaborer avec toutes les institutions publiques et privées qui font partie du secteur du tourisme.

    Service d’Assistance aux Touristes Étrangers (SATE)

    Les fonctions principales du SATE (Service d’Assistance aux Touristes Étrangers) sont l’assistance aux victimes d’infractions ou de délits, dans leur langue maternelle, en les orientant dans les démarches procédurales et documentaires, suite à l’infraction commise à leur encontre (telle que annulation de cartes bancaires et documents de crédits, mise en contact avec les ambassades et les consulats, communication avec les proches ou localisation de ceux-ci, etc…)

    Voir tous les renseignements sur les dépôts de plaintes

    Quand vous partez en vacances, il faut prendre en compte:

    Avec votre voiture

    Pendant le trajet vers votre lieu de vacances, faites preuve de vigilance envers votre véhicule et objets personnels, et ne vous arrêtez pas si des inconnus vous le demandent. Ne laissez pas des objets de valeur visibles à travers les vitres ou à l’intérieur du véhicule.

    Si vous utilisez les transports en commun

    • N’enregistrez pas des bagages au nom de personnes que vous ne connaissez pas.
    • Identifiez vos bagages avant l’enregistrement.
    • Ne pas emporter de grandes sommes d’argent sur soi.
    • Ne laissez pas des personnes qui ne sont pas identifiées transporter vos bagages.
    • Si vous voyagez en train ou en bus, ne laissez pas vos bagages sans surveillance, surtout pendant les arrêts intermédiaires.

    À l’hôtel ou à l’appartement

    • Ne laissez pas d’argent ou d’objets de valeur visibles. Si c’est possible, utilisez un coffre-fort. Si vous êtes ressortissant étranger, vous pouvez garder dans le coffre vos documents et emporter une photocopie de la pièce d’identité ou passeport certifié conforme.
    • Dans les zones communes, surveillez vos bagages et objets personnels.

    Dans des lieux publics

    • Surveillez vos affaires dans les espaces très fréquentés (marchés, spectacles, plage, piscine, etc.)
    • Ne montrez pas des signes de richesse ou objets personnels.
    • Évitez les jeux de hasard dans la rue.
    • Méfiez-vous de l’aide de personnes suspectes (signalement de tâches sur les vêtements, véhicule en panne, etc.)
    • Au moment de garer la voiture, choisissez des lieux à grande circulation éclairés et aussi surveillés par des caméras de sécurité.
  • Unités d’assistance à la famille et aux femmes

    Les Unités d’Assistance à la famille et aux femmes : nous sommes les Unités de la Police nationale espagnole spécialisées en prévention et sur l’enquête des infractions pénales dans les domaines de la violence basée sur le genre, domestique ou sexuelle.

    Les Unités d’Assistance à la famille et aux femmes : nous sommes des unités spécialisées dans la lutte contre:

    Modèle de demande d’ordre de protection (pdf) Ouvrir un nouveau volet
    • Violence de genre

      C’est la violence dirigée spécifiquement par un homme contre une femme. Une relation sentimentale entre eux existe ou a existé, et cette violence n’est pas toujours physique, elle peut être aussi psychologique ou sexuelle.

      La violence faite aux femmes est une manifestation des rapports de force historiquement inégaux entre les femmes et les hommes ayant conduit à la domination et à la discrimination des femmes par les hommes, privant ainsi les femmes de leur pleine émancipation (Convention de Istanbul 2011).

      C’est une violence exercée contre les femmes par leurs agresseurs du fait de leur sexe, privées de leur droit minimum de liberté, respect et capacité de décision (Loi organique espagnole 1/2004).

    • Violence domestique

      Elle a lieu au sein de la famille, comme la violence faites aux enfants mineurs par leurs parents, violence exercée par les enfants sur leurs parents, violence des femmes contre les hommes, entrepersonnes du même sexe (personnes LGBT) , contre les personnes âgées et autres personnes qui partagent le même toit.

    • Violence sexuelle

      Quand une personne oblige à une autre à commettre un acte sexuel déterminé sans son consentement. La violence sexuelle peut se présenter sous différentes formes: allant du viol jusqu’au harcèlement ou l’attouchement sans consentement, l’exhibition sexuelle auprès de mineurs, etc.

    Les UFAM : nous sommes un service de police complet dans le domaine de la famille et les femmes à échelle nationale. Nous comptons sur du personnel spécialisé pour assister, écouter et comprendre toutes les victimes.

    • Nous recevons la plainte, nous enquêtons et nous offrons la protection nécessaire à la victime.
    • Même si la personne n’est pas sûre de vouloir porter plainte, nous lui fournissons des renseignements sur la procédure et les ressources qui peuvent l’aider.
    • Elle peut être accompagnée par la personne de son choix à tout moment.
    • Nous disposons d’interprètes en langues des signes et en langues étrangères pour les personnes qui en ont besoin.
    • Nous prenons en considération les besoins des personnes qui souffrent d’un handicap.

    Nous veillons à ce que la coordination avec le reste des institutions soit possible: services sociaux, services sanitaires, autres polices, bureaux d’assistance aux victimes, associations et ONG, etc.

    Mission

    Les Unités d’Assistance à la famille et aux femmes : nous sommes les Unités de la Police nationale espagnole spécialisées en prévention et sur l’enquête des infractions pénales dans les domaines de la violence basée sur le genre, domestique ou sexuelle.

    Afin de pouvoir placer les victimes au coeur de notre système et leur offrir une assistance complète de la part de la police, nous intégrons parmi nos tâches une assistance et protection coordonnées avec le reste des institutions concernées sous une même direction et en accord avec nos missions d’enquête.

    Vision

    Nous voulons être une référence policière dans le domaine de la femme, la famille et le mineur à échelle nationale et internationale, en comptant sur du personnel hautement spécialisé qui offre un service de qualité reconnu.

    Valeurs

    • Action complète de la police, qui unit la prévention, l’enquête, la protection et l’assistance aux victimes.
    • Empathie envers les victimes et conscience sociale.
    • Perspective basée sur le genre.
    • Tolérance et respect envers la diversité.
    • Engagement et soutien pour les personnes handicapées.
    • Conscience sociale.
    • Spécialité dans la proximité.
    • Coordination et collaboration inter-institutionnelle.
    • Professionnalisme et flexibilité.

    Si vous souhaitez des renseignements en général sur la violence basée sur le genre, domestique ou sexuelle, ou bien vous désirez nous fournir un renseignement* quelconque, vous pouvez nous contacter à travers:

    atencionfamiliaymujer@policia.es

    Si vous devez déposer une plainte ou vous avez besoin d’une assistance personnalisée, adressez-vous au commissariat de police le plus proche.

  • La traite des êtres humains

    La traite des êtres humains est l’une des formes d’esclavage du XXIe siècle et l’un des crimes les plus courants et qui fait gagner le plus d´argent au monde, après le trafic de stupéfiants et d´armes. Chaque fois que ce crime est commis, tous les droits de l’homme sont violés en une seule personne, ce qui corrompt non seulement sa liberté et sa dignité mais aussi son intégrité physique et émotionnelle.

    Les victimes de ce crime sont souvent des personnes vulnérables, en particulier des femmes, des enfants et des hommes dans des conditions physiques ou économiques délicates, habitués à la discrimination et qui n’opposent pas une grande résistance.

    Nous définissons par traite "le recrutement, le transport, le transfert, l’accueil de personnes, en recourant à la menace ou à l’usage de la force ou d’autres formes de contrainte, à l’enlèvement, à la fraude, à la tromperie, à l’abus de pouvoir ou d’une situation de vulnérabilité ou à l’octroi ou à la réception de paiements ou de bénéfices pour obtenir le consentement d’une personne ayant autorité sur une autre, à des fins d’exploitation. L’exploitation comprend au moins l’exploitation de la prostitution et d’autres formes d’exploitation sexuelle, y compris la pornographie, le travail ou les services forcés, l’esclavage ou les pratiques analogues à l’esclavage, la servitude ou la mendicité, les activités criminelles et le prélèvement d’organes corporels".

    La traite des êtres humains constitue une violation grave de la dignité, de la liberté des personnes et une forme de criminalité grave.


    Comment détecter la traite?

    La complexité et la diversité mêmes de ce phénomène expliquent le manque d'une formule précise et unique permettant de déterminer si une personne est une victime de la traite. Ces personnes sont maintenues en esclavage par une combinaison de force, de contrainte et d'intimidation. Elles ont été trompées sur leur emploi, leur voyage, leurs conditions de vie, leur statut, leurs "papiers", leur traitement. Les trafiquants les déplacent d'un endroit à l'autre afin qu'elles ne prennent confiance avec personne extérieur au réseau. Ils les contraignent de ne pas signaler leur situation aux forces de l’ordre de l'État, ni aux administrations (centres de santé, bureau d'asile, etc.), ni aux ONG qui peuvent être en contact avec elles. Ces personnes vivent tout le temps avec la peur et la menace constante de violence contre elles ou leurs familles.

    Les victimes de la traite des personnes vivent alors une vie marquée par l’abus, la violation des droits de l’homme et le contrôle incessant qu’elles subissent de la part des trafiquants. Pour ces motifs, même si chaque victime a vécu une expérience différente, il existe certains comportements ou des situations qui, dans une plus ou moins large mesure, sont communes et permettent à travers certains indices que la situation de traite puisse être détectée.

    Voici quelques indications qui peuvent aider les personnels qui, pour quelque raison que ce soit, pourraient rencontrer une victime potentielle de la traite dans l'exercice de leurs fonctions.

    • Victimes de la traite en général.
    • Victimes de la traite pour l'exploitation sexuelle.
    • Victimes de la traite à des fins d'exploitation par le travail.
    • Indices spécifiques relatifs aux victimes mineures de la traite.

    Comment aider la victime ?

    La manière la plus importante de venir en aide aux victimes de la traite des êtres humains est de porter ce fait à l'attention des autorités, toute personne peut signaler les faits, ne détournez pas le regard, PORTEZ PLAINTE, ensemble nous pouvons. Avec votre aide, nous pouvons apporter à la victime un soutien complet qui couvre, dans la mesure du possible, tous ses besoins

    • Assistance médicale et psychologique.
    • Conseils juridiques dans sa propre langue ou dans une langue qu’elle comprenne
    • Protection et sécurité.
    • Logement sûr.

    • Les lieux où elles se trouvent.

      Les personnes victimes de la traite à des fins d'exploitation sexuelle se trouvent souvent dans la rue ou dans des établissements de services sexuels tels que :

      • Les bars et les clubs de strip-tease.
      • Agences de production de pornographie.
      • Les salons de massage.
      • Agences de dames de compagnie.

      Les personnes victimes de la traite à des fins d'exploitation par le travail constituent un groupe plus hétérogène et se retrouvent principalement dans l'agriculture, la maçonnerie, le service domestique et aussi dans les industries illicites telles que le trafic de drogue ou d'armes. Bien que la plupart soient des femmes et des mineurs, de nombreux hommes souffrent également de ce type d'esclavage. Ces cas se retrouvent dans :

      • Les usines et manufactures de vêtements où les gens travaillent dans des conditions abusives
      • Collecte et transformation des produits agricoles
      • Employées de maison, nourrices, etc.
      • Bâtiment
      • Hôtellerie

      Il est important de ne pas considérer ces deux types de traite, l'exploitation sexuelle et l'exploitation par le travail, comme deux catégories complètement différentes, car on peut trouver des victimes qui sont exploitées à la fois sexuellement et par le travail.

    • Indices généraux.

      Bien que les indicateurs suivants ne soient pas suffisants en soi pour déterminer si nous avons affaire à un cas de traite, ils peuvent indiquer que la personne en question est contrôlée par une ou plusieurs personnes, et que sa situation doit donc faire l'objet d'une enquête plus approfondie.

      • Absence de documents d'identité (en particulier le passeport) et de documents d'immigration (visas, permis de séjour, etc.) Il se peut également que la personne porte de faux documents.
      • Absence ou manque d'argent, sans aucun contrôle sur celui-ci, car il est contrôlé par le trafiquant.
      • Impossibilité de déménager ou de quitter son emploi.
      • Coût excessif payé pour son voyage, normalement à payer sous forme de dettes.
      • Isolement social - limiter les contacts avec l'extérieur en mettant en place des mesures pour contrôler tous les contacts ou pour s'assurer qu'ils ne sont que superficiels.
      • Impossibilité ou difficulté à communiquer dans la langue du pays dans lequel elle se trouve; en particulier si son séjour est prolongé dans ce pays.
      • Subir des violences verbales ou psychologiques dans le but de l'intimider, de la dégrader ou de l'effrayer.
    • Indices concernant son environnement.
      • Mesures de sécurité extrêmes dans l'établissement où elle "travaille", notamment des fenêtres à barreaux, des portes sécurisées, un lieu isolé, une surveillance électronique, etc. Les victimes ne sont jamais vues quand elles quittent ces installations, sauf si elles sont escortées.
      • Les victimes vivent dans l'établissement où elles "travaillent", comme la maison close ou le club, ou sont transportées sous surveillance de leur domicile vers leur lieu de "travail".
      • Les victimes sont surveillées en public, en particulier lorsqu'elles sont emmenées dans un cabinet médical, un hôpital ou une clinique pour y être soignées. De plus, il arrive que l'un des trafiquants agisse comme traducteur.
    • Indices comportementaux non verbaux.
      • Les victimes sont réticentes ou ne veulent pas parler et peuvent mentir ou agir selon des instructions.
      • Elles ont une apparence négligée et présentent des traces de mauvais traitements (ecchymoses ou autres signes de coups, signes de viol ou d'abus sexuel, coupures, ecchymoses, brûlures).
      • Elles semblent angoissées, effrayées et/ou particulièrement sensibles ou impressionnables.
      • Elles sont extrêmement nerveuses, surtout si la personne qui l’accompagne fait office de "traducteur" et fait partie du réseau de la traite, et est présente pendant l'entretien ou l'interaction avec des tiers.
    • Indices verbaux qui peuvent survenir au cours de l'entretien.
      • Elles peuvent manifester de l’inquiétude et des craintes vis-à-vis de leur situation ou à celle de leur famille, que ce soit dans leur pays d'origine ou ailleurs.
      • Elles fournissent des réponses vagues ou montrent de la peur, notamment si leur "traducteur", une personne qui pourrait être leur trafiquant ou faire partie du réseau criminel, est présent au moment de leur entretien.
    • Signes sur l'état de santé physique de la victime.
      • Malnutrition, déshydratation et mauvaise hygiène personnelle.
      • Infections et les maladies sexuellement transmissibles.
      • Des ecchymoses, des os cassés ou d'autres signes de problèmes médicaux non traités.
      • Signes de viol ou d'abus sexuel.
      • Les maladies graves, y compris le diabète, le cancer ou les maladies cardiaques - sans traitement.
      • Signes visibles de coupures, d'ecchymoses, de brûlures.
      • Mauvaises conditions sanitaires générales.
    • Signes sur la santé psychologique de la victime.

      Les victimes de la traite à des fins d'exploitation sexuelle ou par le travail sont souvent atteintes de troubles psychologiques qui peuvent entraîner dans certains cas: des troubles de l'humeur, un stress aigu, des troubles psychologiques graves. Ces troubles comprennent : l'anxiété, le stress post-traumatique, les phobies, les attaques de panique et la dépression. Ces altérations ou troubles se manifestent par des signes caractéristiques:

      • Stress post-traumatique ou troubles psychologiques (traumatisme, dépression, anxiété). Troubles de la personnalité, adaptatifs, liés à la toxicomanie et à l'alcoolisme, amnésie, dissociatifs, troubles du sommeil.
      • Les symptômes ou manifestations les plus fréquents peuvent être : Maux de tête, troubles du sommeil, sursaut facile, tremblement des mains, apparence nerveuse ou inquiète, elles pleurent facilement, difficulté à avoir des idées claires, penser que cela ne vaut pas grand-chose, perte d'intérêt pour les choses, pensées suicidaires, fatigue générale, maux d'estomac, dépendance aux drogues et à l'alcool.

    Indices médicaux spécifiques concernant les victimes de la traite à des fins d'exploitation sexuelle.

    • Les procédures médicales forcées telles que les avortements ou les tests de grossesse contre leur volonté ou sous contrainte.
    • Infections et maladies sexuellement transmissibles.
    • Abus sexuel ou viol.

    Indices en fonction de l'âge de la victime en cas d'exploitation sexuelle.

    • En âge préscolaire : somatisation, régressions et sexualisation du comportement.
    • Entre 6 et 12 ans : manque d'estime de soi, problèmes scolaires, troubles du sommeil, réactions psychosomatiques, douleurs abdominales.
    • Chez les adolescents : manque d'estime de soi, fugue, dépression, grossesse, auto-mutilation, comportement agressif et isolation.
    • Chez les adultes: la négation des abus subis pendant des années. Des souvenirs peuvent apparaître lors de la première grossesse, associés à de profonds changements de caractère, à des pensées suicidaires ou à des sentiments de colère et de vengeance envers l'agresseur. La souvenir peut également être effacé jusqu'à ce que l'enfant ait le même âge que la victime au moment où l'abus s'est produit, et la victime peut alors devenir l'agresseur.

    Situation de servitude liée à l'endettement et par conséquent, les victimes subissent des contraintes pour y faire face ou montrer un engagement d'honneur à la respecter.

    • Dommages ou blessures liés à un travail dur ou dangereux (cicatrices, problèmes chroniques, problèmes de dos, perte d'audition, troubles visuels, respiratoires, cardiovasculaires ou encore amputation d´un membre).
    • De nombreuses sources indiquent que concernant la traite des enfants, la mendicité forcée prévaut, suivie par la traite à des fins d'exploitation sexuelle.

    Détresse émotionnelle: dépression, angoisse, isolement, innombrables fantaisies, comportement régressif, manque de contrôle émotionnel, phobies répétitives et diverses, problèmes psychosomatiques ou labilité affective, sentiments de culpabilité ou de honte extrêmes.

    • Problèmes de comportement: agressions, fugues, comportements délictueux, consommation excessive d’alcool et de drogues, comportements d’autodestruction ou tentatives de suicide.
    • Indicateurs de comportement sexuels: comportement sexuels inapproprié par rapport à leur âge (masturbation compulsive, caresses bucco-génitales, comportement sexuels séducteurs, agressions sexuelles sur d’autres enfants plus petits ou du même âge), connaissance et affirmations sexuelles inappropriées par rapport à leur âge.
    • Problèmes du développement cognitif: retards du langage, troubles de l’attention, échec scolaire, repli sur soi, diminution de la performance, retard de croissance non organique, accidents fréquents, psychomotricité lente ou hyperactivité.
    • Indicateurs physiques: difficultés pour marcher ou s’asseoir, blessures, déchirures, ecchymoses sur les organes sexuels, irritation de la zone anogénitale, infections des zones génitales et urinaires, maladies sexuellement transmissibles, présence de sperme, grossesse, défécations manifestement difficiles, énurésie ou encoprésie.
    • En raison de la malnutrition, problèmes de santé liés à la croissance: taille très petite par rapport à leur âge, malformation ou détérioration dentaire, sous-développement des systèmes reproducteurs chez les adolescents.

Collaborez avec nous par le biais des réseaux sociaux !